Des cuisines au cœur du développement territorial ?

Expertise de terrain
Langue(s) : Français
Filières : Multifilières
Pays : Sénégal

Le Grdr Migration-Citoyenneté-Développement est une association française qui agit, entre autres, en faveur du développement territorial. Depuis 2014, il a porté plusieurs projets en lien avec l’alimentation scolaire au Sénégal. L’idée est de soutenir la mise en place de cantines approvisionnées par des exploitations familiales locales.

Gwenaëlle de Jacquelot est la coordinatrice du Grdr au Sénégal. Elle coordonne notamment les projets liés à l’alimentation scolaire.

Comment est venue l’idée d’une cuisine centrale ?

Le principal problème des cantines scolaires est le prix des repas. Nous avons réalisé une étude dans le département de Rufisque [un des quatre départements de la région de Dakar] qui a révélé que les parents pouvaient contribuer à hauteur de 100 FCFA par repas pour leurs enfants[1]. Or il est impossible de faire un repas équilibré avec 100 FCFA. Notre projet « Appui à la mise en œuvre du plan alimentaire du département de Rufisque » (Amopar) a mis sur pied une cuisine centrale qui délivre des repas aux cantines scolaires. L’idée derrière cette cuisine est de réaliser des repas équilibrés en grande quantité pour réduire le coût d’un repas à 300 FCFA. Pour compléter la contribution des parents, 200 FCFA sont issus de subventions.

D’où proviennent ces subventions ?

Actuellement elles viennent plutôt de fonds de coopération comme ceux de l’Agence française de développement ou du programme Pafao. Pour Rufisque, nous avons fait le pari que les entreprises locales pourraient cofinancer les repas des enfants. Notre objectif est d’amener le Conseil départemental à présenter son plan alimentaire territorial aux entreprises pour les inciter à devenir des partenaires sur le volet cuisine centrale.

[...] Lire l'entretien complet

Pour creuser le sujet :