Le défi de l'installation en agriculture

Étude/Synthèse/Article
Langue(s) : Français
Thématiques : Politiques agricoles

En novembre 2014, un séminaire international du réseau FAR à Rabat a mis l'accent sur le rôle indispensable de la formation professionnelle agricole des jeunes en Afrique pour développer les agricultures familiales.

Les MFR marocaines et françaises ont apporté leur témoignage.

Photo : Ecoliers au Mali © MFR

L'Afrique possède la population la plus jeune du monde et selon le rapport de l'OCDE "Perpectives économiques en Afrique", publié en 2012, le nombre de 15-24 ans va doublier d'ici 2045 et passer à 400 millions. 

Cette jeunesse est confrontée au chômage. Alors que les secteurs secondaire et tertiaire sont saturés, le taux de chômage touche en priorité les jeunes, engendrant la pauvreté, attisant la violence, les troubles civils et politiques, l'embrigadement dans les sectes ou parmi les rebelles.

Devant un tel constat accablant, comment envisager un avenir différent ? Betty Wampfler, chercheur à l'Institut des régions chaudes de SupAgro de Montpellier, a souligné lors de ce séminaire, l'importance des dispositifs d'accompagnement pour favoriser l'installation des jeunes. " Les agricultures familiales en se modernisant peuvent remplir les quatre fonctions essentielles qui leurs sont dévolues ", explique-t-elle : nourrir l'humanité, produire de la richesse, gérer durablement les ressources et fournir massivement de l'emploi.

Les jeunes qui s'installent permettent le développement des "agricultures familiales, de deuxième génération, productives, à haute valeur sociale et environnementale". Mais l'installation en agriculture est un processus mal connu et peu pris en compte. Elle reste encore largement inscrite dans la transmission familiale de la terre et des moyens d'exploitation. [...]

Questions de formation

Les MFR des pays africains sont concernées au premier chef. Leur action participe au développement du nombre d'installations agricoles. 

Au niveau national, les politiques publiques doivent faciliter la croissance rapide du nombre de formations professionnelles adaptées aux enjeux, ancrées dans le territoire, intégrant les projets d'installation et permettant aux jeunes de trouver leur voie. L'accès au foncier, l'accompagnement du jeune et le financement du projet ainsi que l'insertion dans les organisations professionnelles sont d'autres leviers incontournables.

Des embryons d'une telle politique existent au Cameroun, à Madagascar et devraient se concrétiser au Mali, Togo, Bénin ...

Si le problème de la croissance démographique est spécifique aux pays africains, les questions de sécurité alimentaire, de renouvellement des générations ou de l'installation en agriculture sont également une préoccupation dans les pays du Nord, notamment en France. Les MFR se sont toujours préoccupés de l'installation des jeunes ruraux et des questions de formation. Les politques, les chercheurs, les organisations professionnelles les prennent mieux en compte aujourd'hui. [...]

Voir l'article entier

 

Creuser le sujet :

- Etude, Relever le défi de l'emploi : l'agriculture au centre, 2012

- Etude, Les agricultures familiales du monde, 2014

- Témoignage, Nicolas Bricas du Cirad : "Le grand atout de l'agriculture familiale est la compétence des agriculteurs", 2014

- Information, Paysan africain, un métier d'avenir, 2014

- Information, Le défi de former les agriculteurs de demain, 2014