Comprendre le processus d'installation des jeunes en agriculture pour mieux l'accompagner

Étude/Synthèse/Article
Langue(s) : Français
Thématiques : Politiques agricoles

Alors que les initiatives de formation et d’accompagnement de l’installation agricole et rurale se multiplient, il y a urgence à mieux comprendre les conditions de l’installation en agriculture. Cette note méthodologique propose une grille d’analyse des effets des dispositifs d’accompagnement et l’applique à trois d’entre eux : une initiative privée au Togo, un programme public national au Cameroun et un dispositif d’une organisation paysanne à Madagascar.

Une grille d’analyse qualitative et quantitative

La grille proposée est d’abord qualitative au sens où elle vise à comprendre les logiques d’acteurs et les processus en jeu dans l’installation en agriculture. Mais elle ne fait pas pour autant l’impasse sur des approches quantifiées. L’analyse de l’unité productive du jeune installé et des dispositifs doit s’appuyer sur des chiffres pour évaluer les résultats et les conditions de pérennisation.

Des similitudes à travers le continent

Les principes qui fondent les trois initiatives au Togo, Cameroun et à Madagascar sont très proches. Dans les 3 cas, l’agriculture familiale est perçue comme un modèle de production d’avenir, les formations sont de longue durée, combinée avec un accompagnement à l’installation (aide financière et appui conseil).

Les projets mis en œuvre sont le plus souvent systémiques en combinant une ou plusieurs productions commerciales des productions vivrières qui sécurisent l’alimentation familiale. Dans les trois contextes, les jeunes se heurtent aux mêmes freins à l’installation : accès au foncier, accès au financement, accès au marché, et aléas agricoles.

Confiance nouvelle

Ce qui est marquant dans la trajectoire des jeunes est leur changement de vision de l’agriculture et de position dans la société. Les jeunes témoignent d’une confiance nouvelle dans leur capacité à vivre décemment de cette activité. Les communautés, après les avoir un temps raillés, semblent aujourd’hui changer elles aussi de vision.

Le défi du financement

Pour chaque dispositif, se posent désormais les questions cruciales de leur pérennisation et de leur massification pour faire face aux enjeux démographiques des pays africains. Les territoires revitalisés par l’installation des jeunes sont sollicités. Mais leur capacité à assurer ce rôle dans la cadre de la décentralisation reste largement à développer.