Les revenus des femmes

Étude/Synthèse/Article
Thématiques : Genre

Les femmes, paysannes ou transformatrices, sont les actrices incontournables des systèmes alimentaires ouest-africains. Les projets ont-ils un effet positif sur leurs revenus ? Plusieurs organisations en lien avec le « réseau Pafao » avertissent : lorsqu’une activité agricole devient rentable, le risque existe que les femmes en soient évincées. Comment, alors, suivre l’évolution des revenus, leur répartition entre les femmes et les hommes ? Comment les projets peuvent-ils anticiper ce risque d’éviction ? Une quinzaine d’organisations ont échangé sur ces questions.

Le rôle prépondérant de l'accompagnement 

Il est primordial que les organisations parviennent, par une meilleure prise en compte du genre au sein des projets, à anticiper le risque de perte de revenus et de renforcement des inégalités entre femmes et hommes. Plus le risque d’éviction des femmes des activités devenues rémunératrices (ou moins pénibles) est fort, plus le type d’accompagnement est déterminant.

Des outils pour comprendre et identifier la problématique

Bien souvent, c’est un manque d’analyse et de suivi de ces évolutions qui contribue à leur non-prise en compte par les ONG (Gret). Or les échanges ont souligné l’usage possible de divers indicateurs, leurs intérêts et leurs limites.

Plusieurs éléments ont pu être retenus de cet inventaire : 

  • Le revenu n'est pas le seul indicateur
  • Un suivi interne est à privilégier 
  • La nécessité de simplifier les outils, et la possibilité de faciliter leur usage

Agir. Les pistes prometteuses

Les indicateurs offrent une photographie de la répartition des rôles femmes et hommes et les lieux où l’inégalité peut se jouer. Mais plusieurs initiatives témoignent des moyens d’agir pour éviter l’éviction des femmes et sécuriser leurs revenus. Et plus encore, elles offrent des perspectives pour assurer leur plus grande autonomie et développer leurs revenus. Le suivi est multi-objectifs, c’est-à-dire qu’il est aussi le prétexte à une montée en compétence des femmes, à une revalorisation de leur place dans leur famille, etc. (Gret et MGE). Pour cela, diverses pistes ont été évoquées. 

  • Sensibiliser 
  • Rendre le rôle des femmes visible et considérer leur charge de travail par le biais des indicateurs
  • Former les femmes et accompagner la structuration de filières 
  • Privilégier une approche globale, dans la durée, et y dédier des ressources 

Retrouvez la synthèse dans son intégralité

Retour sur la page "Consommer local en Afrique de l'ouest : celles et ceux qui font"