La labellisation des produits locaux et de terroir

Étude/Synthèse/Article
Langue(s) : Français
Thématiques : Transformation et filière

Le réseau Pafao s’est interrogé sur l’intérêt de la labellisation, sur les différentes étapes pour la mise en place d’une certification, et sur la palette d’outils à adapter -système participatif de garantie (SPG), marque collective, indication géographique (IG)…- en fonction du marché visé. Si la labellisation représente généralement une plus-value pour les producteurs et transformateurs, son coût, important, peut peser sur la rentabilité, notamment lorsque se pose le problème des emballages. Les efforts d’identification des produits locaux doivent être accompagnés d’une sensibilisation des consommateurs et ne peuvent se passer d’un cadre politique favorable au consommer local. 

Quels sont les outils/méthodes qui permettent de différencier  les produits locaux et de terroir sur les marchés?

Diversité des signes de qualité

Les processus de certification externes étant lourds et très coûteux, la définition par les OP d'un cahier des charges et d'un système de contrôle interne, et la construction collective d'affiches, logos ou d'autres éléments identification des produits peuvent s’avérer préférables pour la vente sur les marchés locaux.

Selon les filières ou les contextes, différentes méthodes et outils sont envisageables afin de valoriser un produit local : label, Système Participatif de Garantie (SPG), marque collective,  franchise…  Quelles sont les différentes options pour identifier un produit local?  Dans quels cas un type de labellisation s’est-il révélé le plus adéquat ? Quelles adaptations sont nécessaires ? 

Mise en place et fonctionnement

Pour les produits transformés, la labellisation peut nécessiter une concertation entre les acteurs des filières, une répartition des rôles afin de définir sur qui repose le contrôle des démarches qualité.  Dans vos expériences, quelles ont été les étapes préalables à la mise en place de signes de qualité ? Quels maillons de la filière sont concernés ? Qui contrôle l’adéquation avec le cahier des charges ? Y a-t-il des procédures de sanction voire d’exclusion pour ceux qui ne respectent pas le cahier des charges ? La  "labellisation" a-t-elle un coût ? Si oui que représente-t-il et par quels maillons est-il pris en charge ?

Communication, marketing et sensibilisation

La confiance dans la qualité des produits a été relevée comme un enjeu majeur du Consommer local. Avez-vous une connaissance de l’attitude des consommateurs vis-à-vis des signes de qualité ? Toutes les catégories de consommateurs y sont-ils sensibles ?

Quelle est la reconnaissance accordée par l’État ou les pouvoirs publics, notamment lorsqu’ils cherchent à promouvoir les produits locaux à travers les achats institutionnels ? Quelle est la visibilité donnée aux produits sur les marchés urbains grâce à la labellisation ?

Dans les efforts de marketing, comment protéger l’image d’un produit local afin qu’elle ne soit pas appropriée abusivement ? (Exemple des photos d’éleveurs Peuls utilisée sur des yaourts fabriqués en partie à base de poudre de lait importée).

Retour sur la page "consommer local en Afrique de l'ouest : ceux et celles qui font"