Des menus responsables dans votre RU

Étude/Synthèse/Article
Langue(s) : Français
Thématiques : Impact des choix de consommation

Aujourd'hui, si le lien « alimentation / santé » commence à se faire chez les étudiants (équilibre nutritionnel, impact sanitaire des procédés de culture ou d'élevage, de transformation et de conservation), la conscience de l’impact de l'alimentation sur les enjeux énergétiques, climatiques et environnementaux au sens large reste moins évidente.

La restauration collective a un rôle clé à jouer dans la nécessaire mutation vers une alimentation plus durable (bio, locale, de saison, faiblement carnée) le tout par la sensibilisation, l’adhésion des étudiants à des pratiques alimentaires différentes, ou encore en suscitant et facilitant la mise en place de filières vertueuses. Apprendre à réduire la consommation de viande, à choisir des aliments de saison, locaux, issus de l’agriculture biologique, et peu transformés, constitue les piliers d'une alimentation durable. Ajoutons à cela tout de même que l’alimentation reste pour 83% des étudiants le tout premier vecteur de changement du comportement. Aujourd’hui de plus en plus d’étudiants sont prêts à agir de manière concrète à travers leur alimentation et nombreux sont ceux qui souhaiteraient avoir accès à des produits issus de l’agriculture biologique, de saison, et/ou locaux via par exemple la création d’une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) au sein de leur établissement. Un guide à destination des gestionnaires Il a semblé plus qu’indispensable au REFEDD de rédiger un guide, basé sur les retours d’expériences effectuées dans les RU pilotes, de témoignages de gestionnaires ayant changé leur mode de fonctionnement pour une alimentation plus responsable. Ce guide, à destination des gestionnaires de RU a pour but de les sensibiliser, de les conforter dans leurs convictions et de les inciter à faire de même. Il apporte des informations et des conseils sur la mise en place des produits locaux, de saison, frais, issus de l’agriculture biologiques ainsi que des repas moins carnés.