Les organisations paysannes ouest-africaines s’engagent pour l’agroécologie paysanne

Étude/Synthèse/Article
Langue(s) : Français
Thématiques : Agriculture durable

A travers sa déclaration en date d'avril 2018, le Réseau des organisations paysannes et des producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (Roppa) affirme sa volonté de soutenir l'agroécologie paysanne en Afrique de l'Ouest.

L’agroécologie paysanne : une alternative pérenne pour allier sécurité alimentaire et agriculture familiale

Dans un contexte de recherche d’alternatives à l’agriculture dominante, l’agroécologie apparaît comme une véritable solution, respectueuse à la fois de l’environnement et de l’humain tout en garantissant une viabilité économique. Le Roppa a su se saisir de cette question et a pris position en 2018 pour le développement d’une agroécologie paysanne dans la région. Le Roppa entend ainsi valoriser les savoirs paysans tout en assurant le respect d’enjeux sociaux, économiques et environnementaux.

Preuve de l’engagement des organisations paysannes ouest-africaines, le manifeste de Nyéléni pose en 2017 les bases d’une définition de l’agroécologie paysanne ainsi que des leviers d’action.

Les outils de la mise en œuvre : le Manifeste de Nyeleni (2017)

Sous l’impulsion de la Coordination nationale des organisations paysannes du Mali (CNOP), 250 représentantes et représentants d’organisations paysannes africaines ont ratifié le texte.

Les signataires annoncent ainsi en son sein leur détermination à promouvoir une alternative au modèle agricole dominant, soulignant les répercussions négatives de l’agro-industrie sur la nature et les modes de vie des communautés humaines. Dans ce sens, le manifeste de Nyéléni engage les organisations paysannes à participer activement au développement de l’agroécologie paysanne, considérant que celle-ci « est la réponse à la demande de  protection, de sécurité et de pérennité de la planète et de l’humanité ».

Le manifeste vise de fait au renforcement de critères économiques, environnementaux et sociaux détaillés à travers sept piliers:

- sécuriser les droits fonciers

- sauvegarder la biodiversité

- valoriser les savoirs paysans

- promouvoir les systèmes alimentaires locaux

- appuyer le rôle des femmes et des jeunes

- favoriser l'organisation collective

- agir sur les institutions

Pour assurer la mise en œuvre des engagements pris dans le cadre du manifeste de Nyeleni, le Roppa a décidé la création d’une commission « agroécologie paysanne ».

Pour lire le manifeste, cliquez ici