L'approvisionnement des unités de transformations agroalimentaires

Étude/Synthèse/Article
Langue(s) : Français
Thématiques : Transformation et filière

La transformation des produits locaux améliore leur compétitivité sur les marchés urbains. Elle est un levier essentiel du développement local, à condition que la valeur ajoutée qu’elle crée soit justement répartie.

L’approvisionnement des unités de transformation (UT) est un problème commun à de nombreuses organisations du réseau « Pafao ». Elles ont échangé dans le cadre d’une discussion en ligne et les solutions innovantes ont été proposées peuvent être déclinées autour des axes suivants  :

- Internaliser la transformation ;

- Tenir compte de la situation défavorable des femmes ;

- Se concerter pour aboutir à un cadre commun et aboutir à des contrats ;

- Reconnaître les efforts collectifs ;

- Développer des services a posteriori ;

- Intéresser les producteurs à la gestion des UT : l'expérience des Esop.

Ce que l'on retient des contributions des acteurs de terrain est qu'il y a des risques pour l'approvisionnement des UT si :

- les organisations de producteurs (OP) sont trop faibles ;

- les relations entre les transformateurs et les OP sont déséquilibrées / les conditions d'une reconnaissance réciproque ne sont pas réunies ;

- les contrats sont trop formels ;

- les charges pèsent trop fortement sur les UT (financements / fourniture d'intrants / contrats trop rigides)

- l'UT a un seul canal d'approvisionnement.

A l'inverse, les chances de succès sont plus fortes si :

- les OP sont fortes ;

- les UT participent à la formation des producteurs (itinéraires techniques ; traitements post-récolte) ;

- les contraintes des différents maillons de la filière sont connues ;

- les pouvoirs publics sont associés au travail sur la qualité en allant du local, au régional, voire nationale ;

- les UT ne sont pas engagés pas dans un soutien a priori (fournitures d'intrants et de crédit) qui rend les producteurs dépendants, mais rémunèrent a posteriori la qualité et la régularité.

Voir la synthèse

Retour sur la page "consommer local en Afrique de l'ouest: ceux et celles qui font"