Au Bénin : du compost de jacinthe pour des produits sains

Expertise de terrain
Langue(s) : Français
Filières : Légumes
Pays : Bénin

Autour du lac Nokoué, à proximité d'Abomey-Calavi, les maraîchers s’organisent pour commercialiser en circuit court des légumes produits grâce au compost de jacinthe. Cette innovation apporte aussi une solution au problème de prolifération de la jacinthe d’eau, une plante invasive qui empêche la circulation sur les cours d’eau et les lagunes. Rencontre avec Jocelyne Delarue (Gevalor) et Francklin Agbandou (ACED).

Quelles sont les causes de la prolifération de la jacinthe ?

Jocelyne Delarue (JD): En amont des cours d’eau qui alimentent le lac, la jacinthe prolifère pendant la saison des pluies. En saison sèche, l’eau salée qui entre dans le lac réduit la couverture de la jacinthe. Mais quand revient la saison des pluies, les rivières de l’intérieur du pays apportent de l’eau douce avec la jacinthe. Celle-ci prolifère très rapidement. La circulation sur le lac devient alors difficile. Le fait de ramasser la jacinthe pour la composter profite donc à toute la communauté.  

La fabrication de compost de jacinthe d’eau est-elle une innovation ?

Francklin Agbandou (FA) : Les pêcheurs-maraîchers utilisaient la jacinthe mais seulement pour garder de l’humidité sur le sol. Le projet a introduit le compostage.

Le ramassage de la jacinthe est une activité collective. Les maraîchers définissent ensemble les jours de ramassage. Ensuite, chacun d’entre eux se sert selon ses besoins, pour son périmètre maraîcher. Nous avions relevé qu’une des contraintes au ramassage de la jacinthe était sa dangerosité. Gevalor et ACED ont proposé de tirer, à l’aide de filets, un amas de jacinthe et de les attirer vers la berge. Les jacinthes sont ramassées à ce point de rassemblement. Cette technique a été testée avec les maraichers qui ont jugé de son efficacité.

 

 

Sur quelles cultures est utilisé le compost de jacinthe ?

FA : Il est utilisé sur l’amarante, le piment et la tomate. Il est possible qu’il soit aussi utilisé sur d’autres cultures, mais nous n’avons travaillé que sur trois cultures principales.  Grâce au compost, les rendements ont en moyenne doublé.Et nous avons aussi des retours positifs sur la qualité des produits maraîchers, qui se conservent mieux que les produits cultivés auparavant.

Quels circuits de commercialisation avez-vous mis en place?

FA : Un point de vente dédié aux légumes cultivés avec du compost de jacinthe a été aménagé dans le marché Akassato dans la ville d’Abomey-Calavi. Au départ certains maraîchers continuaient à préférer vendre leurs produits aux commerçants qui venaient bord champ, plutôt qu’acheminer les produits jusqu’au point de vente. Aujourd’hui ils fréquentent tous le point de vente et voient les avantages de la vente en circuit court. Le fait d’aménager ce point de vente, à l’abri des intempéries, a permis de faire la promotion des produits en direct auprès des consommateurs. [...]

Lire l'entretien complet