Si loin, si proches : la difficile association entre circuits courts et commerce équitable
Étude/Rapport/Synthèse
Crédit photo: Chambre d'agriculture, étale de marché circuits courts

Le commerce équitable, qui avait été initialement pensé comme un outil de développement des producteurs des pays du Sud, est aujourd'hui également envisagé comme un levier pour lutter contre la précarité des agriculteurs des régions du Nord.

Généralement, les promoteurs d’un « commerce équitable local », « commerce équitable de proximité » ou « commerce équitable Nord-Nord » associent à ces termes des formes de circuits courts alimentaires, comme les magasins de producteurs, les marchés fermiers ou les AMAP, qui à leurs yeux permettent d’établir, entre producteurs et consommateurs d’une même région, des relations semblables à celles qui existent dans le commerce équitable.

Cet article vise à poursuivre ce questionnement sur le lien et le rapprochement faits entre commerce équitable et circuits courts. Il s’appuie sur une enquête de terrain menée et analyse quatre activités différentes de promotion du commerce équitable local :

Les auteurs concluent que ces associations entre commerce équitable et circuits courts s’avèrent difficile à mettre en œuvre, en raison de la différence de projets de développement poursuivis et de l’autonomie relative des mondes du commerce équitable et des circuits courts. L’existence de ces deux mondes sociaux relativement distincts ne doit pas être un frein aux coopérations entre acteurs du commerce équitable et des circuits courts. Il faut penser le commerce équitable local comme une collaboration « partagée » au double sens de « commune » et de « divisée »  : chaque partie doit parvenir à profiter de la collaboration sans pour autant dénaturer son activité.

Ressources liées

Même catégorie

Informations sur le document

Ronan Le Velly
19
2011
Revue Tiers Monde
Français

Jargonnette