Projection Le champ des possibles à La Morte

Dans l'attente du lancement de la soirée, le public à son arrivée prend connaissance des 2 expositions présentes dans la salle : celle sur les abeilles et les risques de disparition et celle sur " contre la faim : soyons cohérents". Après avoir remercié le public présent, les membres de l'association Courants d'Arts rappellent les objectifs de l'association, plus connue pour l'organisation du festival Jazz alp qui verra sa 3eme édition du 8 au 16 mars 2019.

Elles présentent le festival impulsé par le CFSI (Comité français pour la solidarité internationale) au sein du groupe Alimenterre. Puis elles annoncent le programme de la semaine : les 2 expositions, la conférence sur les pesticides et les 2 projections ( Le champ des possibles et L'empire de l'or rouge). La bande annonce du festival permet au public de se faire une idée des 8 films proposés et de la richesse des thèmes. Pendant la projection on perçoit des réactions dans la salle. Puis vient le temps du débat. Cette année, l'association n'avait pas eu le temps de prévoir des intervenants mais avait sollicité des producteurs locaux. Le débat est lancé avec Alix ( la surprise de la soirée) puisqu'il fait partie des protagonistes du film et qu'il s'est installé comme maraîcher Bio à Pierre Chatel, commune située à proximité de La Morte. Alix répond avec beaucoup de simplicité aux questions du public, qui est surpris mais ravi de cette présence qui concrétise ce « possible ». Puis vient le tour de Jordan, producteur local de fromage qui rappelle au public que le consommateur a lui aussi le pouvoir de faire changer les choses et que tout ne repose pas que sur les producteurs. Petit à petit des petits groupes se constituent avec des échanges intéressants qui se prolongent à la buvette (produits Bio & locaux bien sûr !). Certaines personnes nous demandant si nous allons programmer les autres films, on leur donne le lien vers le site Alimenterre pour prendre connaissance des autres projections dans le département. Dans tous les cas on donne rendez-vous à l'année prochaine. 43 personnes présentes dont 50% environ d'extérieurs au village et 7 élus du secteur. Plusieurs personnes de notre connaissance ont du décliner l'invitation mais souhaitent participer l'année prochaine, nous encourageant à poursuivre cette collaboration. Quelques signatures sur la pétition « Nous voulons des coquelicots » sont recueillies (sur papier) pour ceux qui ne l'ont pas déjà signée sur internet.