Projection-débat film "Femmes de la terre"

Malgré les contraintes liées aux mesures sanitaires décrétées dans le département de l'Isère et restreignant l'accueil du public à 30 personnes dans la salle, l'association Courants d'Arts avait décidé de maintenir toutes les animations prévues.

Après avoir remercié le public présent les 5 membres du comité d'organisation du festival de l'association Courants d'Arts introduisent la séance.

Marie-Noëlle rappelle que l'association Courants d'Arts connue pour l'organisation du festival Jazz'Alp (5°édition du 5 au 13 mars 2021) ouvre également son activité à des expositions, débats et projections de films, documentaires et que le festival ALIMENTERRE s'inscrit tout à fait dans cette démarche.

Après avoir averti le public sur les contraintes sanitaires elle décline le programme : l'exposition sur la prévention des déchets, la tenue d'un marché de producteurs BIO, un repas BIO préparé par Marion du restaurant l'Entonnoir, une rencontre-échange avec Jean-Paul Biessy sur le thème de zéro-déchets et les 2 soirées projections avec «  Femmes de la terre » et «  Recettes pour un monde meilleur ».

M Christine présente le festival impulsé par le CFSI ( Comité français pour la solidarité internationale) au sein du réseau ALIMENTERRE grâce à l'apport précieux de la plateforme pour la sélection des films et la base documentaire.

L'objectif du festival : permettre aux citoyens de se poser des questions sur les modes de production inscrits dans une démarche écologique, sur la responsabilité du citoyens dans ses choix de consommation, en se positionnant à l'échelle de planète avec un droit à l'alimentation pour tous.

Elle présente le film du soir et annonce la présence dans la salle pour le débat de productrices locales et d'une journaliste .

En amont de la projection sont diffusées la bande annonce du festival pour permettre au public de mesurer la portée du festival et la richesse des thèmes par les 8 films sélectionnés et la vidéo «N'exportons pas nos problèmes».

Après la projection les intervenants répondent aux questions qui portent notamment sur leurs choix volontaires d'installation, les difficultés pour trouver du foncier, les regroupements entre eux, la vente directe aux consommateurs. Ils mettent l'accent sur la nécessité de permettre l'installation de paysans pour répondre à la demande de produits. Favoriser les circuits courts.

Le public rappelle le rôle de l'éducation et l'éveil des citoyens.

Avant et après la projection le public se restaure à table avec des produits uniquement BIO .

30 personnes présentes dont 50% environ extérieurs au village.

L’association Courants d’Arts tient beaucoup à ce festival très intéressant et qui montre avec des documentaires de qualité des réalités souvent inconnues des consommateurs. Ce festival pousse tout un chacun à avoir un esprit critique et à réaliser que notre acte d’achat de produits alimentaires est important et peut décider de l’avenir. Souhaitons-nous des aliments produits par les multinationales de l’agro-alimentaire, ou préférons-nous favoriser le commerce local, ou équitable, et bio (respectueux de notre terre, des animaux, des humains).

Rendez-vous est donné pour le festival 2021.