Perspectives agricoles de la FAO et de l'OCDE 2012-2021
Étude/Rapport/Synthèse
Couverture rapport "Perspectives agricoles de la FAO et de l'OCDE 2012-2021"

La FAO et l'OCDE viennent de publier leurs Perspectives agricoles à l'horizon 2021 alors que l'inflation des prix alimentaires reste un important sujet de préoccupation.

Bien que les stocks 2012 soient plus élevés, la volatilité demeure forte et les prix agricoles devraient se maintenir à un niveau élevé. Les marchés agricoles sont de plus en plus liés aux marchés de l'énergie.

 

Prix élevés du fait de l'épuisement des ressources...

La hausse des prix du pétrole se répercute doublement sur les prix agricoles car elle rejaillit sur les coûts de production et favorise un accroissement de la demande d'agrocarburants et des produits agricoles nécessaires à leur fabrication.

Malgré la hausse des prix, la croissance de la production ralentit du fait de l'aggravation des contraintes de ressources. Une amélioration durable de la productivité est un élément clef pour répondre à l'augmentation de la demande.

... et des changements de régime alimentaires dans les pays en développement

L'urbanisation et la hausse des revenus accroissent la demande en viandes et produits laitiers et stimulent indirectement la demande de céréales et d'oléagineux. L'évolution du marché alimentaire sera toujours dominée par les PED.

Perspectives par produit

- la production de bioéthanol et de biodiesel devrait quasiment doubler d'ici à 2021. Les agrocarburants devraient absorver une part croissante de la production mondiale de canne à sucre (34 %), d'huile végétale (16 %) et de céréales secondaires (14 %) ;

- la forte demande de plantes sucrières pour la consommation de sucre et la production d'éthanol va maintenir le prix du sucre à un niveau élevé. Compte tenu de la position dominante du Brésil sur ce marché, la répartition de ses récoltes de canne entre éthanol et sucre restera un facteur déterminant ;

- la Chine, principal importateur d'oléagineux, devrait représenter plus de la moitié des importations mondiales. La progression de la production brésilienne devrait ralentir, passant de 5 % à 2 % par an ;

- l'aquaculture dépassera la pêche dans la consommation alimentaire ;

- la production laitière des PED devrait dépasser celle des pays développés dès 2013 avec de fortes augmentations en Inde et en Chine ;

- la consommation de viande augmente dans les PED et la viande de volaille devrait jouer un rôle de premier plan en tant que source de protéines animales la moins chère.

Le temps du changement

La production agricole devra augmenter de 60 % sur les 40 prochaines années pour répondre à la demande. Or, les surfaces agricoles ne sont pas extensibles (augmentation de 5 % d'ici à 2050). De plus, les gains de productivité provenant en premier lieu d'une réduction du retard des PED vont être absorbés car une grande partie de la hausse de production de végétaux sera sans doute utilisée pour produire des agrocarburants.

Alors que 25 % des terres sont dégradées, que le manque d'eau et le changement climatique s'aggravent, une utilisation durable des ressources disponibles devient urgente. Les solutions préconisées sont l'amélioration des pratiques agricoles, les innovations, les mesures de soutien aux petites exploitations et la réduction des pertes et déchets.

Ressources liées

Même catégorie

Informations sur le document

4
2012
FAO / OCDE
Français

Jargonnette