L'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2017 : la faim progresse
Étude/Rapport/Synthèse
L'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2017

Les organisations onusiennes (FAO, Fida, Unicef, Pam, OMS) publient un rapport annuel sur la faim. Le nombre de personnes en insécurité alimentaire augmente partout dans le monde, avec pour la première fois des estimations données pour les pays riches. Les dégradations les plus fortes concernent des zones de conflit, d'inondations, de sécheresses. L'échec de la lutte contre la faim est entièrement attribué à la montée des conflits et de la violence alors que d'autres causes profondes de la faim ne sont pas présentées.

Faim et obésité progressent ensemble

Il y aurait eu 815 millions de personnes souffrant de sous-alimentation chronique dans le monde en 2016, soit environ une personne sur neuf. Ces chiffres montrent une augmentation du nombre de personnes concernées par la faim dans le monde, alors que les estimations faites par les Nations Unies suivaient une tendance à la  baisse depuis 2003.

Parallèment, l'obésité progresse aussi dans toutes les parties du monde. 

Près des deux tiers des personnes sous-alimentées vivent en Asie

Au niveau régional, l’Asie reste de loin la région où vivent le plus de personnes souffrant de sous-alimentation (près de 520 millions), suivie de l’Afrique (243 millions) et de l’Amérique latine et Caraïbes (43 millions).

L’augmentation observée au niveau mondial est confirmée dans chaque région, l’Afrique étant la région où l’augmentation est la plus forte (+25 millions de personnes), suivie de l’Asie (+15 millions de personnes) et de l’Amérique latine et Caraïbes (+2 millions de personnes).

15 millions d'habitants des pays riches en insécurité alimentaire grave

Pour la première fois, l'insécurité alimentaire est aussi estimée à partir d'enquêtes sur le ressenti des personnes (voir article sur cette nouvelle méthode). Alors que la méthode classique ne donne généralement pas d’estimation pour les pays riches, la nouvelle méthode montre que la faim existe aussi dans ces pays. 15 millions de personnes  seraient  en insécurité alimentaire grave dans les pays dits « développés », dont plus de 3 millions aux États-Unis, 2,7 millions au Royaume Uni, 0,8 million en Allemagne, 0,9 million en France et 0,6 million en Italie.

Causes de l'échec de la lutte contre la faim

Le rapport explique l’échec de la lutte menée pour faire reculer la faim dans le monde par la montée des conflits et de la violence dans plusieurs parties du monde. Au cours de la dernière décennie, les conflits se sont spectaculairement multipliés et sont devenus plus complexes et insolubles. Le rapport affirme qu'il faut s'attaquer aux causes profondes de la faim mais seules des préconisations sur des approches multisectorielles (secours humanitaires, développement et  paix) sont évoquées. Les causes fondamentales sont éludées. Nous les avons décryptées dans cette brève : Pourquoi des famines en 2017 ?

 

Creuser le sujet :

Voir la version résumée (français, 36 pages) / Voir le rapport complet (144 pages)

Voir la critique exprimée par des universitaires sur la façon dont sont présentés les chiffres de la faim

Voir le site de Materne Maetz (ancien responsable de la FAO) - La faim expliquée

Ressources liées

Même catégorie

Informations sur le document

132
2017
FAO, Fida, Unicef, Pam, OMS
Français

Mots-clés

Jargonnette