Agriculture familiale : les MFR de 16 pays signent un manifeste
Information
Déclaration collective des MFR pour l'année de l'agriculture famililiale

L’assemblée générale des Nations Unies a proclamé 2014: «Année internationale de l’Agriculture familiale». Les Maisons familiales rurales (MFR)* de 16 pays ont participé à cet événement en signant un manifeste en novembre dernier.

 

Après avoir assisté aux Rencontres de la vie associative avec leurs fédérations françaises partenaires à Montpellier, les représentants des unions nationales des MFR de 16 pays ont poursuivi sur un séminaire sur le thème: «Formation des jeunes et agricultures familiales au service des territoires» en lien avec l’Année internationale. Les participants ont d’abord échangé avec leurs partenaires sur les différentes conceptions de l’agriculture familiale.
Pour les Jeunes Agriculteurs et l’AFDI (Agriculteurs français et développement international), «c’est une agriculture diversifiée au service de la sécurité alimentaire. Elle crée des emplois, assure le renouvellement des générations sur les exploitations et est moteur du dynamisme rural. C’est une agriculture durable et indépendante d’intérêts privés financiers.»
Elle se différencie de l’agriculture paysanne qui, pour Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières, est «spécifique par un lien étroit entre des paysans, hommes et femmes, enracinés sur des territoires, avec un profond attachement à leur culture et des règles d’usage, souvent historiques, des ressources de leur territoire.» Elle s’oppose à l’agrobusiness qui concerne ceux qui investissent dans le secteur agricole pour générer des produits financiers.

 

Les agricultures familiales

Les MFR ont, quant à elles, décidé d’utiliser le pluriel et de parler «des» agricultures familiales afin de prendre en compte la diversité des réalités dans le monde. Elles se sont mises d’accord sur une définition: «Les agricultures familiales sont des activités agricoles et rurales entrepreneuriales, réalisées sur la base d’une main-d’œuvre familiale, pour assurer la souveraineté alimentaire d’un territoire dans le respect de l’environnement et des identités culturelles. Elles permettent à chaque famille de dégager des revenus pour subvenir à ses besoins fondamentaux, et renforcent ainsi l’emploi et l’économie locale.»

 

Photo © Julie Erceau / Madagascar

 

 

 

L’Année internationale 2014 vise «à favoriser le débat et la coopération pour soutenir l’agriculture familiale». Les femmes en sont des actrices incontournables. Photo Madagascar © Julie Erceau

 

 

Valoriser le métier et la formation

Le développement des territoires et la possibilité pour les jeunes de travailler dans le milieu rural nécessitent la promotion des agricultures familiales. Pour cela, les MFR présentes à Montpellier affirment la nécessité «d’un développement territorial respectueux de l’environnement où les jeunes et les familles occupent une place centrale». Elles militent pour «la valorisation du métier d’agriculteur et la formation par alternance comme leviers de développement». Il leur semble aussi essentiel de «faciliter l’insertion des jeunes et adultes formés en sécurisant leur accès au foncier et au financement». Cette dynamique passera aussi par «la promotion de l’emploi et la création d’activités en milieu rural.»
Mais les Maisons familiales ne peuvent pas être seules dans ce combat. Il leur est nécessaire de s’associer aux autres organisations professionnelles agricoles qui souhaitent, comme elles, développer un plaidoyer en faveur des agricultures familiales. L’Année internationale facilitera les actions des MFR avec leurs partenaires nationaux.

 

Des actions dans chaque pays

Les représentants de chaque Union sont repartis dans leur pays avec des idées pour promouvoir les agricultures familiales. Par exemple, l’Union nationale française, membre du CFSI*, souhaite s’associer à la dynamique de l’Année Internationale en lien avec ses ambitions éducatives. Pour permettre au plus grand nombre de MFR d’y participer, un guide de travail a été diffusé.
En favorisant la promotion des agricultures familiales, les MFR contribuent donc à l’objectif fixé par la FAO, celui «de remettre l’agriculture familiale au centre des politiques nationales afin de favoriser la transition vers un développement plus équitable». 

*Les MFR sont membres du CFSI, qui anime la campagne ALIMENTERRE.

Source : Article paru dans la revue Le Lien des MFR, voir l'article complet

Logo MFR

 

 
Année internationale de l'agriculture familiale en FranceRetrouvez toutes les initiatives françaises prévues dans le cadre de l'Année International de l'Agriculture Familiale sur le site aiaf.resolis.org/ 
 

Ressources liées

Même catégorie

Informations sur le document

Valérie Plougastel
2
2014
MFR
Français

Jargonnette