Les tomates voient rouges
Film
Affiche d'une projection "Les tomates voient rouge"
Ovales, grappes, rondes ; cerise ou cocktails ; rouges, jaunes, vertes ou noires, les tomates sont le fruit le plus populaire du monde. Il en existe plus de mille variétés. Pourtant, on n’en consomme généralement que cinq.
 
En suivant ses filières légale et illégale de production, "les tomates voient rouge" ébauche une réflexion sur l’uniformisation du goût et ses aspects économiques à l’heure de l’alimentation globalisée.
 
L’histoire de la tomate concentre en elle toutes les problématiques de notre alimentation : démocratisation de la consommation, industrialisation de l’agriculture, recherche fondamentale en génétique, brevetage du vivant et débat à l’OMC autour de l’ouverture des marchés nationaux. Elle est à l’image des succès et des échecs, des dangers et des espoirs de l’ensemble de l’agroalimentaire.
 
Andréa Bergala mène l’enquête en invitant les consommateurs que nous sommes tous à avoir, avec plus de sérieux et aussi plus de plaisir, le nez vraiment dans notre assiette.
 

Notre avis

La première partie qui traite de l’origine de la tomate est d’un intérêt un peu limité. C’est dommage car la seconde partie est en revanche instructive sur les moyens de préserver la diversité des tomates. L’intervention d’un semencier est très éclairante : elle confirme que les organismes vivants (la tomate) ne sont plus considérés que comme de simples objets marketing, dont on manipule la forme, la couleur et l’odeur pour mieux asservir le consommateur. Le système des AMAP est bien mis en avant. 
Pierre Rabhi apporte encore une fois ici un commentaire humaniste, percutant et plein de bon sens.
 

Conditions d'utilisation du film

Voir un extrait sur http://temps.noir.free.fr/tomates_extrait.html

Droits de diffusion ?

Contacter TEMPS NOIR : Redha Zaim, Tel. 01 42 71 04 04

 

Autres films : 

Voir tous les films de la banque de films ALIMENTERRE

Ressources liées

Même catégorie

Informations sur le film

43
Français
ARTE France, Temps noir
Andrea Bergala
2006

Jargonnette