Le Festival ALIMENTERRE : On en parle ! (Ep.1)
23 octobre

affiche du festival et revue de presse

Pour cette première semaine de Festival, voici un petit tour de l’actualité. En France et dans le monde, le Festival ALIMENTERRE fait parler de lui !

Le Festival sur les ondes

Sur FM Plus, Caroline Saumade de Lafi Bala et Marie Youakim du Centre de documentation de la Maison des tiers mondes, ont présenté le Festival et annoncé les principaux évènements en Languedoc-Roussillon.

Marie Le Gac, coordinatrice du Resia, s’est exprimée sur Cob FM. Elle était accompagnée sur le plateau par Valentin, élève au lycée de Kernilien à Guingamp, lauréat avec sa classe du Prix ALIMENTERRE, concours de courts-métrages national pour les jeunes de 15 à 25 ans, conçu en partenariat par le CFSI, coordinateur national de la campagne ALIMENTERRE et la Direction générale de l’enseignement et de la recherche (DGER) du ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation.

Le court-métrage d'un lycée de Guingamp à l'honneur

Le Lycée de Kernilien Guingamp a également fait parler de lui cette semaine en organisant une grande projection le 19 octobre à la salle municipale Lan-Vihann. Désigné film « Coup de Cœur » du Prix ALIMENTERRE en mai 2017, le court-métrage réalisé par la classe de 2nd GT (Le champ du possible) est diffusé en première partie de séance dans toute la France lors du Festival, l’occasion pour Ouest-France et Paysan Breton de revenir sur cette formidable aventure.

 Des centaines de séances en partenariat avec des collectivités locales, des parcs naturels, des groupements paysans, des magasins Biocoop ...

Projections ALIMENTERRE France 2017

Partout en France, de belles programmations émergent. C’est notamment le cas dans les Hautes-Alpes où l’on a dansé au rythme de la samba le 20 octobre. Une quinzaine de séances coordonnées par E’Changeons le monde suivront avec de nombreux temps forts. Dans les Alpes-Maritimes, Agribio 06 organise avec le concours du Parc naturel régional des Préalpes d’Azur et de la Communauté d’agglomération du Pays de Grasse un pré-événement avec des animations et un petit marché de producteurs, 4 projections atypiques sur des fermes bio du département et de nombreux moments de convivialité pour échanger autour de l’alimentation bio et locale.

Séance ALIMENTERRE dans les Alpes maritimnes en 2017 © Agribio 06

Un article du Progrès présente différentes projections du Festival autour de trois relais du Festival en Haute-Loire. Le Parc de La Chartreuse se mobilise aussi cette année autour de nombreux évènements, tout comme l’association Polysonnance en Bretagne qui organise le 8 novembre à 20h30 une projection spéciale « Cousin comme cochon » au Run ar Puns en présence de Mathurin Peschet, réalisateur du film. C’est également le cas du réseau de magasins Biocoop, à Challans en Vendée tout le mois de Novembre, à Mende en Lozère le 28 octobre ou encore à Avon les 2 et 3 novembre.

Des relais locaux très engagés dans le Dom et en Afrique

A la Réunion, le Festival « introduit aux actions de Terra Habilis », qui agit pour la solidarité régionale en favorisant l'échange de pratiques entre agriculteurs des îles voisines, en diffusant les savoir-faire et en proposant des alternatives concrètes pour une production et une consommation plus responsables.

Le journal France-Antilles fait quant à lui un très beau portrait de Julie Moquot, développeuse de la canne bio chez Neisson et relais ALIMENTERRE en Martinique.

Enfin, un article d’AfreePress revient sur le travail de l’Organisation pour l’Alimentation et le Développement Local (Oadel) qui a officiellement lancé la 12ème campagne ALIMENTERRE du Togo. Cette campagne, soulignent  les organisateurs, incite les togolais à investir dans l'économie du pays et permet de faire le lien entre les préoccupations des producteurs et celles des consommateurs. 

Séance ALIMENTERRE à Lomé en 2017 © Oadel