Création de 40 maisons familiales rurales (MFR) au Mali
23 avril

La formation des jeunes est au cœur des enjeux du développement de l’agriculture familiale. Au Mali, le Fida a décidé de financer la création de 40 nouvelles MFR et la formation de 200 000 jeunes. Cette réussite est le fruit d’un plaidoyer de plus de 10 ans de la part de l’Union nationale des maisons familiales rurales du Mali (UNMFR-M) auprès de l’État et des organisations internationales.

Une action cruciale

Alors que l’agriculture paysanne est de plus en plus menacée par le changement climatique ou encore l’accaparement des terres, la formation des jeunes ruraux est déterminante pour limiter  l’exode vers les villes. L’agriculture familiale est un extraordinaire vivier d’emplois, à même de répondre aux besoins d’une démographie croissante,  et elle représente un véritable potentiel de développement. Le financement du Fida pour la création de 40 nouvelles MFR et la formation de 200 000 jeunes est géré par Fier (Formation insertion à entreprenariat des ruraux), une ONG nationale.

Reconnaissance encourageante de l’Etat

L’UNMFR-M se bat pour que la formation professionnelle agricole soit financée par l’État (qui n’était jusqu’à présent pas impliqué alors que le financement d’autres formations – métiers de l’artisanat par exemple – est pris en charge), et que des attestations de fin de formation ou diplômes d’État soient délivrés. L’UNMFR-M a déjà créé 10 MFR : 6 dans la région de Sikasso et 4 dans la région de Koulikoro. Cette année l’Union a débuté le processus de création de 10 autres centres dans les régions de Kayes et Segou, et est chargée de la formation préprofessionnelle de 20 000 jeunes.

La valorisation du métier d’agriculteur

La reconnaissance de l’action des MFR par la puissance publique ne représente pas seulement un enjeu financier, il s’agit également de valoriser un métier non reconnu au Mali. Il n’existe pas de référentiel. Cela a un impact sur les jeunes, qui reviennent 2 mois ½ pour la saison des cultures puis repartent vers les villes. Les MFR sont en première ligne pour lutter contre cet exode. Elles dispensent un savoir-faire technique  visant à rendre l’activité agricole familiale attractive et à faire du paysan un acteur en mesure de répondre aux défis de demain.

 

Pour creuser le sujet: 

Centres de formations et appui étatique, 2016

Nouveau souffle pour la formation agricole, 2015

Dynamiques agricoles en Afrique subsaharienne : une perspective à 2050, 2015

Agriculture familiale : les MFR de 16 pays signent un manifeste, 2014

Le défi de former les agriculteurs de demain, 2014